Un peu de poésie exotique…

Titre : Les Orientales, les feuilles d’automne, « Clair de Lune »

Auteur : Victor Hugo

Date : 1829

Âge : Tout âge

Nationalité : Ouvrage français

Genre : Poème

Résumé : Ce recueil de poèmes est composé de 41 poèmes composés par Victor Hugo, publié en 1829. Le poète dévoile toute son admiration pour l’Orient et plus particulièrement la Grèce. « Clair de lune » a été écrit en septembre 1828 et est une sublime expression de la langue française. La première strophe commence ainsi :

« La lune était sereine et jouait sur les flots. –

La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,

La sultane regarde, et la mer qui se brise,

Là-bas, d’un flot d’argent brode les noirs îlots. »

A travers ces vers, Hugo nous permet de ressentir d’ores et déjà les sensations de l’Orient, le bruit de la mer qui s’agite et qui se fracasse en de multiples vagues, les bruits confus des cris des oiseaux, tout cela contrastant avec la fixité d’une lune lumineuse qui « était sereine et jouait sur les flots ».

Avis : « Clair de lune » est un poème de cinq strophes (relativement court) et est un très bel exemple pour illustrer Les Orientales, les feuilles d’automne. Je vous conseille de lire plusieurs poèmes de cet ouvrage coloré et qui donne envie au voyage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :