Des rats et des ruines

Titre : Mais les rats dorment la nuit

Auteur : Wolfgang Borchert

Date : 1947

Âge : Tout âge

Nationalité : Livre allemand

Genre : Nouvelle (littérature d’après-guerre)

Résumé : L’histoire se déroule dans une ville déserte, en ruine, après la Seconde Guerre Mondiale. Pour éloigner les rats, Jürgen, neuf ans, décide de veiller sur des ruines, au-dessous desquelles son frère de quatre ans est mort. Le maître d’école lui avait appris que les cadavres se faisaient dévorer par les rats. Un vieil homme essaiera de gagner sa confiance pour connaître la raison de son immobilisme et de le convaincre d’aller se reposer. Pourquoi reste-t-il donc planté là, au milieu de ruines, sans bouger ? Le vieil homme arrivera-t-il à le déloger ?

Avis : Cette nouvelle n’est pas naïve et fait bien partie de la littérature d’après-guerre. Cette histoire peut être interpréter de nombreuses façons et c’est pourquoi je vous recommande vivement de lire Borchert. Certes, il paraît évident que l’auteur cherche à dénoncer les ravages matériels et moraux de la guerre et le vide de l’après-guerre ; mais je pense qu’il voulait aussi montrer la folie du genre humain et un prognostique futur assez noir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :